Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/08/2014

Pour la création d’organismes de crédit publics !

Entreprises et consommateurs : tous dans le même bateau !

 

usine, industrie

 

Le crédit est le moteur de toute économie. Lorsque la machine bancaire s’enraye, c’est l’ensemble du système qui se bloque, que l’on soit petit patron de PME ou simple employé. La crise a malheureusement rendu le système bancaire fragile ce qui a pour conséquence directe un resserrage des conditions de crédit. Cette situation est catastrophique sous deux aspects :

 

1. les entreprises se retrouvent coupées d’oxygène et ne peuvent plus investir. Cela a un impact sur les investissements futurs indispensables à leur développement, y compris l’emploi. Si ces entreprises se retrouvent à devoir puiser (si c’est encore possible) dans leur fonds propres pour continuer à honorer le carnet de commande, il va de soi que la situation ne durera pas et que l’entreprise va au-delà de graves difficultés.

 

2. les salariés du secteur privé ne sont pas à l’abri des difficultés financières de leur société. L’emploi est, malheureusement, souvent utilisé comme variable d’ajustement lorsque la situation de l’entreprise tend à se dégrader. Le manque de financement qui s’abat sur le patron peut également toucher un salarié qui vient d’être licencié pour motif économique. Au chômage, ce dernier n’aura pas les garanties nécessaires pour l’obtention d’un prêt auto auprès de sa banque ou d’un organisme de crédit (ses Assedics ne couvrent pas totalement la durée de remboursement). Dans une société de plein emploi, cet employé pourrait retrouver rapidement un travail (ne serait-ce qu’alimentaire) et ce problème pourrait se régler rapidement.

 

Aujourd’hui, la France se retrouve dans une spirale infernale et les gouvernements continuent à s’endetter sans la moindre vision économique viable. En cas de difficultés, l’État doit être capable d’amorcer des actions en faveur de la reprise économique, et cela doit se traduire par un relais bancaire financé par des fonds publics. 

 

Financement direct à l’économie réelle

 

billets, argent

 

La mise en place d’organismes de crédit offrant de faibles taux et aux montants plafonnés pourrait, à court terme, relancer la consommation des ménages de la classe moyenne. Il pourrait même favoriser une relance de l’industrie automobile française si ces prêts sont conditionnés à l’achat de véhicules assemblés exclusivement en France.

 

Une autre mesure consisterait à créer une plateforme publique de crédit entre les particuliers. Un épargnant décide de financer le projet d’un emprunteur (achat d’une voiture, travaux, mariage etc.), l’État se portant garant sur la solvabilité de ce dernier. Avec cette mesure, l’investisseur place son capital en étant garanti d’un rendement de plus de 4% par an (rendement généré par le taux d’intérêt), tandis que l’emprunteur se voit financer sont projet à hauteur de 4,5%. La différence de 0,5% sera encaissée par l’État afin de couvrir les frais de dossier et de service.

 

Enfin, l’État pourrait dupliquer le modèle des établissements publics de crédit pour l’étendre aux petits entrepreneurs. Pour des activités locales (artisanales ou de services), des subventions directes pourraient êtres accordées sous forme de tickets compris entre 5.000 euros et 10.000 euros. Avec un budget alloué d’un milliard d’euros, l’État pourrait re-dynamiser le tissu économique local en favorisant la création de 100.000 à 200.000 TPE (et donc d’emplois) au minimum. 

 

Le financement de ces mesures pourrait se faire dans le cadre d’un grand emprunt national, au moment de la déclaration d’impôts sur le revenu, où chaque contribuable serait amené à participer ou non à cette initiative en cochant une case « Participation au grand emprunt » sur sa feuille d’impôts. Cette participation représenterait une part en pourcentage de son impôt qu’il autorise le Trésor Public à prélever pour financer le grand emprunt.

 

La situation catastrophique dans laquelle se trouve le pays oblige à des mesures exceptionnelles pour relancer l’économie et la consommation des ménages. Bien que nombreux, les organismes de crédit ne souhaitent pas endosser le risque de défaillance de leurs clients et répondent négativement à de plus en plus de demandes de crédit.

Trouvez un prêt auto pas cher avec Pretauto.org

18:56 Publié dans Finance | Lien permanent | Commentaires (0)